Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2012

Nager dans la brume

Et si on allait faire trempette dans une piscine extérieure en plein hiver ?

Si, si, je vous assure, c'est possible, et c'est très chouette, à la piscine du Wacken (un quartier nord de Strasbourg). Même pas froid !

Après avoir fait peau neuve, cette piscine a réouvert ses portes récemment et est particulièrement agréable. Une entrée spacieuse, des grands vestiaires pour se changer, des grands casiers pour ranger ses affaires (et en hiver on en a beaucoup), des douches toutes propres, un grand espace "solarium" avec vue sur le bassin, tout se présente bien, tout est joli et confortable. Mais le plus impressionnant reste à venir, il faut se jeter à l'eau !

Pour celà, il faut passer par un sas. A l'intérieur du solarium, on descend quelques marches qui nous permettent de nous immerger dans une eau à 28°c. On passe un premier rideau de lamelles en plastique, puis un deuxième, et nous voici dehors dans une drôle d'ambiance. La différence de température entre l'eau et l'air créé de la brume, le bassin est entouré d'arbres et, en toile de fond, on peut apercevoir le parlement européen. Moi je dis, c'est la classe !

Mais pour une trouillarde et paresseuse comme moi, ce que j'apprécie le plus dans cette piscine, c'est qu'on a pied quasiment partout. Je reste donc dans l'espace réservé pour le "tout public" qui me permet de faire ma brasse "grand-mère" tranquillement et de me poser 2 minutes pour y aller pépère. Comme dans toutes les piscines, des lignes sont évidemment mises en place pour les plus sportifs.

Cette piscine a notamment été pensée pour faire des économies. Le bassin peu profond permet de chauffer moins de volume d'eau, le revêtement en inox évite l'entretien annuel des joints de faïence et conduit bien la chaleur, et surtout, comme la piscine est à l'extérieur, il n'y a pas d'air à chauffer.

Joindre les économies à l'agréable, en voilà une bonne idée. La piscine en plein air en plein hiver, c'est vivifiant et tout à fait agréable.

On pourrait même jouer à retrouver "Big Moustache" en sifflotant "Tea for Two" dans la brume du bassin, histoire de rigoler....

Le seul hic, qui est un hic global dans la communauté urbaine de Strasbourg, c'est le manque de place. On trouve trop peu de piscines dans l'agglo pour trop d'habitants. La piscine du Wacken est déjà remplie en semaine en hiver, je n'imagine même pas pendant les vacances d'été ! On verra bien...

Un petit reportage : Stras TV

Animation 3D pour visiter les lieux : Animation 3D

20/12/2012

Le Hall des Chars

Après avoir découvert la grande institution TNS, voici que j'ai mis les pieds une salle d'un tout autre genre, le Hall des Chars où Monsieur et moi même avons tenté un concert des Acid Mothers Temple (rock psychédélique).

Ce soir là, quand nous y sommes entrés, nous avons eu l'impression de tomber dans un squat, sans les tags. Le hall était un grand espace en béton brut. Des vieilles chaises et vieux canapés faisaient office de salon. Les artistes étaient juste là, assis, attendant que leur tour de se produire arrive, au milieu des spectateurs qui attendaient eux aussi d'entrer dans la salle... Le bar était une sorte de sas à l'apparente désorganisation. L'impression à ce moment là, c'est qu'ici on ne se prend pas la tête. Nous sommes entrés dans un monde associatif pour qui l'important, c'est la convivialité et l'expression artistique.

Nous avons découvert ce soir là la salle dite "des colonnes". Comme son nom l'indique, elle est bardée de piliers. La scène, minuscule, était placée au milieu à hauteur du public. Une petite centaine de spectateurs assistaient au concert. La proximité était impressionnante. Nous nous sommes retrouvés pendant un bon moment à 1m du bassiste.

C'était une expérience réellement formidable et nous avons pu découvrir et apprécier comme il se doit ce groupe japonais fascinant !

Mais qu'est donc que ce lieu étrange et cette association qui le gère ?

Hall des Chars

Le Hall des Chars est situé derrière la gare de Strasbourg dans les locaux réaménagés d'une ancienne laiterie qu'il partage avec La Laiterie, le CAJ Molodoï, la Fabrique de Théâtre, le TAPS Gare et divers bureaux de compagnies artistiques.

L'association La Friche Laiterie, qui a inversti le lieu depuis l'été dernier, a fait de cet équipement municipal un lieu alternatif pour le spectacle vivant qui met en place des résidences d'artistes de divers horizon et propose une programmation pluridisciplinaire totalement non académique, et c'est un vrai plaisir.

Le Hall des chars se renvendique comme étant "un espace d’exploration artistique ouvert au bouillonnement des démarches émergentes ainsi qu’aux propositions hors formats qui mélangent les genres, les disciplines et les publics".

Un réel lieu de fabrique et de découverte en somme, visiblement bien ancré dans le paysage strasbourgeois.

Cependant l'association risque de voir son projet artistique entravé. La mairie, propriétaire du lieu, entend reprendre la possession d'une grande partie des journées d'occupation du Hall des Chars pour un autre projet. Nous ne savons pas encore ce qui se passera, mais il serait fort dommage qu'une association qui vient d'arriver dans les lieux pour développer un projet artistique singulier, n'ait pas les moyens de le développer correctement, faute de temps...

Pour découvrir le Hall des Chars : http://www.halldeschars.eu/

A propos de la renégociation de la convention d'occupation : Article Rue89 / Article 20 minutes

A propos des Acid Mothers Temple : Wikipédia / Site internet