Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/08/2012

A cibyclette... à cyciblette... à bicylette !

Se déplacer dans Strasbourg ? Très facile … en vélo !

Il suffit d'ouvrir les yeux pour voir que Strasbourg est une ville de cyclistes, lui donnant un faux air néerlandais ou autrichien.

Pignons fixes, vélos de filles, vélos de course, VTT, vélos de grand-mère, vélo de location, vélos neufs, vieux vélos, vieilles personnes, jeunes, très jeunes, gros, maigres, petits, grands, adroits et maladroits, pressés et touristes... on voit toute sorte de vélos et de vélocipédistes partout, à tous les coins de rues, sur toutes les routes.

Il faut dire qu'il y a une volonté politique évidente de développer et faciliter ce moyen de transport.

Strasbourg possède le plus grand réseau de pistes cyclables français avec plus de 500 km de voies et pistes dans toute l'agglomération. Bref, tout est pensé pour pousser à la pratique de la bicyclette à Strasbourg. Des pistes à la signalétique, du vél'hop (vélos en libre service) aux parkings à vélos, tout est pensé pour l'utilisation du deux roues sans moteur.

Vélo, Strasbourg

A certaines heures même, les voitures ont déserté le centre-ville et on ne voit plus que piétons et cyclistes.

Voilà qui est rassurant sur la pratique de la bicyclette quand comme moi, on est super trouillard.

Et ce qui ne gâche rien, c'est que Strasbourg, c'est tout plat, donc on ne se fatigue pas (ou presque).

Et si l'on veut, on peut même aller jusqu'à Rotterdam au nord et à Andermatt en Suisse au sud par la Véloroute Rhin (EuroVélo 15).

Personnellement, je n'irai pas jusque là...

Apprivoiser mon destrier pour aller au centre-ville me suffira déjà largement.

Et si Mad'moizelle Camembert peut faire du vélo à Strasbourg, c'est vraiment que tout le monde peut s'y mettre !

Bonne promenade !

Ps : Merci aux montures de Monsieur et Mad'moizelle Camembert d'avoir accepté de poser pour la photo.

27/08/2012

Radio en construction

Histoire de nous motiver et de mettre un peu d'ambiance lors notre emménagement, nous avons branché notre bonne vieille radio, seul élément déballé dans l'appartement tout encartonné.

Très rapidement, nous nous sommes lassés des ces radios musicales commerciales qui passent cinquante fois les même chansons.

Radio en constructionAlors nous avons fouillé un peu les ondes et avons trouvé « Radio en construction ».

Une très bonne surprise ! Et même si je ne l'ai encore que peu écoutée de part ma récente précence alsacienne, j'ai envie de vous la faire découvrir.

Voici une radio associative locale avec une programmation intéressante, originale, et de temps en temps, il est vrai, inécoutable (bah oui, on ne peut pas accrocher à tout non plus !), et qui permet de faire des découvertes musicales.

Quelques exemples d'artistes passant sur ses ondes, histoire de donner le ton : Youth Lagoon, Alt-j, Cerberus Shoal, Singtank, Coldcut, The Gaslamp Killer, Lorn, Sigur Ros ...

Vous les connaissez, vous ? Moi non (en même temps, je suis une quiche – au camembert ça va de soit – en musique...) Mais c'est ça qui est bien, découvrir l'inconnu...

Radio en construction se place elle-même « en complément- voire en rupture- des autres médias qu’elle côtoie. ». Comme une bannière, une revendication de liberté, une volonté de marquer son identité de radio alternative, Radio en construction ouvre son antenne chaque jour par Transmission de Joy Division (groupe inscrit dans la mouvance new wave / post punk - je vous laisse faire vos recherche vous même pour plus de précision).

http://www.youtube.com/watch?v=FnWPGSQjFUc

Son seul défaut est de n'émettre sur les ondes (90.7 à Strasbourg) que de 14h00 à 02h00, défaut corrigé par le site internet où l'on peut écouter la radio en ligne toute la journée.

http://www.radioenconstruction.com/index.php

Bonne découverte !

26/08/2012

La chaleur

Avec Monsieur Camembert, on nous a bien prévenu.

L'une des premières choses qu'on nous a dit lorsque nous avons annoncé que nous allions partir en Alsace, c'est que nous allions avoir chaud l'été.

Certes nous nous attendions à vivre un vrai été bien chaud en comparaison aux étés normands parfois timides.

Certes, nous sommes arrivés en pleine canicule.

Mais depuis une semaine et demie que nous sommes installés à Strasbourg, nous avons connu la canicule, la chaleur normale de l'été et le mauvais temps (orage, pluie et grisaille).

Alors que croire ?

Petite recherche sur le site de Météo France pour avoir des éléments concrets.

Selon les températures "normales" indiquées :

En juillet et août, il fait 0,9°C à 3,1°c plus chaud à Strasbourg qu'à Caen, avec 16h à 22h d'ensoleillement supplémentaire pour la capitale alsacienne.

Alors oui, objectivement, il fait bel et bien plus chaud en Alsace et il va falloir s'y faire.

Mais ne poussons pas mémé dans les orties, il n'y a rien de très effarant comme on a pu nous le faire croire.

Pour avoir vraiment chaud, mieux vaut aller à Montpellier (par exemple), où il fait de 5,3°C à 6,7°C et de 94h à 113h d'ensoleillement de plus qu'à Caen en juillet et août.

Reste les températures ressenties et les impressions de tout un chacun. Mais pour ça, je n'ai pas d'éléments objectifs à donner.

Hier, 25 août 2012 à Strasbourg, il a fait gris, du vent et un peu de pluie de temps à autre... La petite laine était bienvenue, en particulier en fin d'après-midi. Aujourd'hui 26 août, la journée ne s'annonce pas meilleure...